Comment accoucher sans péridurale ?

Précédemment, j'expliquais qu'il est impossible de prévoir à l'avance si on demandera la péridurale ou non. Dans le même ordre d'idée, il va falloir accepter de ne pas tout pouvoir contrôler le Jour J.

 

Essayer d'accoucher au naturel sans péridurale est une merveilleuse façon de se laisser surprendre par la vie. Ainsi, lors de votre accouchement faites confiance à votre instinct et surtout lâchez prise. 

 

Si vous avez suivi des cours de préparation à la naissance, vous avez appris l'essentiel pour "gérer" les contractions et la douleur. En complément, voici des conseils et des astuces pour préparer votre mental et votre corps à un accouchement naturel.

Diminuez votre peur de l'inconnu et de la douleur

Les cours classiques de préparation prénatale sont précieux, surtout pour les primipares, qui n'ont aucune idée de ce qu'est un accouchement dans la pratique. C'est l'occasion de connaître la physiologie de votre corps et d'échanger avec une sage-femme sur le sujet.

 

Des séances d'haptonomie peuvent apporter à certaines femmes une réelle sérénité. Conseillées à partir du 4ème mois de grossesse, elles visent à établir une communication avec le bébé par le toucher. Lors de l'accouchement, la maman aura une meilleure perception de son corps et avec l'aide du papa, pourra effectuer des gestes affectifs pour guider l'enfant jusqu'à eux.

 

Les vidéos d'accouchement sont également un bon moyen de se familiariser avec l'événement. Assimiler que l'intensité et le rapport à la douleur sont différents suivant les femmes est primordial. Certaines mamans vont hurler, d'autres non. Mais celles qui hurlent ne sont pas forcément celles qui ont mal.

 

Les récits d'accouchements disponibles sur internet permettent de se confronter au vécu d'autres mamans ayant accouché sans péridurale. Et bien souvent ce qui revient est : « une douleur extrême mais vite oubliée ». Il y a également de nombreux blogs de qualité, tenus par des sages-femmes et des mamans qui abordent différents aspects de la naissance au naturel. Se documenter aide à dédramatiser la perspective d'enfanter.

 

Pour calmer l'appréhension, des techniques douces comme l'homéopathie, le yoga, la sophrologie, le Qi-Gong, le chant prénatal ou encore l'hypnose prénatale favorisent la détente de l'esprit et apaisent les angoisses.

 

Impliquer votre bras droit

Parlez de cette envie d'accoucher sans péridurale à la personne qui vous accompagnera le jour J. Plus vous lui montrerez votre motivation à vouloir vous en passer, plus elle sera capable de vous coacher dans vos moments de faiblesse. Cette personne de votre entourage pourra se révéler être un véritable pilier pour vous rassurer afin que vous gardiez confiance en la situation.

 

Le projet de naissance
Réfléchissez à comment vous aimeriez accueillir votre bébé et posez toutes vos envies sur papier. Lors de l'accouchement, vous pourrez vous raccrocher émotionnellement à votre projet de naissance et y puiser de la motivation. Gardez simplement à l'esprit, que l'équipe présente ne pourra pas forcément suivre à la lettre tout ce que vous avez noté.

Préparez votre corps à ce véritable marathon.

Combien de temps va durer votre accouchement ? 3 heures ? 10 heures ? 16 heures ? Aucune idée ! Alors si votre condition vous le permet, mangez un peu avant d'aller à la maternité et surtout, quelques semaines avant le Jour J : misez sur votre endurance !

 

Les techniques de respiration et les exercices de relaxation pratiqués en cours de préparation à la naissance aident à canaliser l'énergie lors des contractions. Contractions dont l'efficacité peut être favorisée en amont par l'homéopathie et l'acupuncture, qui tonifient l'utérus.

 

Autres approches intéressantes, les séances de piscine ou autre gymnastique prénatale, qui participent à l'endurance du corps, tandis que l'ostéopathie facilite la mobilité de la maman en corrigeant des problèmes de dos, de bassin ou d'articulations.


De leur côté, les tisanes de feuille de framboisier préparent à une dilatation favorable du col.


A ne pas oublier, le massage du périnée est un bon moyen d'assouplir la paroi vaginale pour faciliter l'expulsion du bébé sans avoir recours à une épisiotomie.

 

Voilà pour les pistes à suivre... ou pas ;-). Vous seule êtes à même de définir ce qui vous préparera / rassurera / accompagnera au mieux.

 

Très belle rencontre avec votre bébé.